Auteur Sujet: Le Capitaine Fracasse  (Lu 2134 fois)

Hors ligne Vargeisa Valkyrja

  • Administrateur
  • Chante-lame
  • *
  • Messages: 943
  • komin til lífs þíns
    • The Lady of the Rings
Le Capitaine Fracasse
« le: 31 janvier 2014 à 19:07:02 »
Tiens, il me restait une présentation de film que je n'avais pas postée ici... histoire de mettre un peu d'animation sur ce forum.

Titre : Le Capitaine Fracasse
Réalisateur : Pierre Gaspard Huit
Acteurs : Jean Marais, Louis de Funès, Geneviève Grad, Gérard Barray, Jean Rochefort, Philippe Noiret
Nationalité : Français
Genre : Cape et d’épées
Durée : 1h45
Date de sortie: 1961
Langue : Français
Sous-titre : Aucun
 
Résumé : Le Baron de Sigognac, noble mais ruiné, rencontre sur son chemin une troupe de comédiens ambulants et accepte leur proposition de se joindre à eux. Suite à la mort prématurée de l’acteur principal, le Baron prend le rôle principal et change de nom, il se fait désormais appeler Le Capitaine Fracasse. Au sein de la troupe, le Capitaine se rapproche de la belle Isabelle, qui n’est pas insensible à son charme naturel.
Lors d’une répétition générale, le Duc de Vallombreuse croise le chemin d’Isabelle et décide de la courtiser. Le soir même, il lui fait des avances qui sont sèchement repoussées par la belle. De plus, le Baron défend son amie et lance un défi au Duc, un duel que ce dernier accepte et perd. De rage le Duc va tout faire pour éliminer son rival, le Capitaine.  Suite à plusieurs échecs, le Duc se décide, sur le conseil d’un de ses mercenaires, à enlever Isabelle et à la cacher dans un des ses châteaux, rouvert pour l’occasion. Le Capitaine Fracasse part à sa recherche et s’ensuit le combat final qui se soldera par la victoire du Capitaine sur le Duc.  Happy end, violons et une petite révélation qu’on sentait venir de loin.


 
Mon avis : Esprit chevaleresque, beaux combats, histoire d’amour à priori impossible, tous les ingrédients d’un bon film de cape et d’épée sont réunis. Bon, le film date un peu, le son est pourri, et les ficelles de certaines cascades se voient un peu. Malgré le fait que tous ces films de cette époque se ressemblent un peu, on aime toujours les combats joliment chorégraphiés par Maître Carliez, pas toujours à la rapière (on voit aussi du bâton, de la dague, de la main nue et quelques autres courtes passes avec d’autres armes). Les costumes sont aussi réussis et l’ambiance est crédible (sauf sous la neige…). Bref, un classique du genre.
Le silence est d'or, la parole ne vaut rien.

Hors ligne Julien

  • Bretteur
  • Chante-lame
  • *
  • Messages: 400
    • Lorsque passent les Dragons
Re : Le Capitaine Fracasse
« Réponse #1 le: 07 février 2014 à 11:42:05 »
merci.
 je ne l'ai pas vu celui là et je vais le chercher.