Auteur Sujet: Erik le viking  (Lu 2016 fois)

Hors ligne Vargeisa Valkyrja

  • Administrateur
  • Chante-lame
  • *
  • Messages: 943
  • komin til lífs þíns
    • The Lady of the Rings
Erik le viking
« le: 05 juillet 2012 à 16:00:18 »


Résumé: Erik le viking réalise durant une expédition que finalement, les pillages et viols de ses congénères n'ont aucun sens. En dialoguant avec une fille qu'il s'apprêtait à violer, il se prend à réfléchir, puis après en être tombé amoureux et l'avoir tuée par accident en voulant la sauver du viol d'un autre, décide de changer de mode de vie. Ayant appris que si les hommes sont aussi brutaux, c'est parce que l'âge de Ragnarök est arrivé, il s'embarque donc, avec une poignée de camarades, dans l'espoir d'atteindre le "Valhalla" et de réveiller les dieux pour qu'ils mettent fin à Ragnarök. Le forgeron du village, un brave type qui refusait de surtaxer ses épées malgré leur qualité évidente et rare, se laisse persuader par son acolyte véreux de les accompagner pour entraver leur entreprise, car si le monde retrouve la paix, tous les forgerons se retrouveront inutiles.
Après bien de péripéties souvent marrantes, parfois hilarantes, l'équipage atteint l'île enchantée de Hy-Brazil, qui, dit-on, héberge l'instrument mythique qui permettra de réveiller les dieux.
Malgré la tentative d'attaque d'un autre viking pourri pour qui le changement signifierait la ruine de son activité, l'équipage d'Erik parvient à gagner le fameux Cor Résonnant, mais avant qu'ils ne parviennent à en tirer un son, un meurtre est commis sur l'île, dont l'existance était liée au seul fait que nulle goutte de sang ne devait toucher son sol. Telle l'Atlantide, l'île disparaît sous les flots, mais le Cor est hissé dans le bateau et enfin joué. Le bateau traverse l'espace et atterrit sur la plaine d'Asgard. La deuxième note est jouée, réveillant les dieux. Mais Erik insiste pour entrer dans la halle, voulant retrouver et sauver celle qu'il avait tuée par erreur et qu'il aimait toujours. L'équipe entre, rencontre les dieux qui accèdent à leur demande de mettre fin à Ragnarök mais qui refusent de faire quoi que ce soit pour rendre les hommes meilleurs (ils en sont d'ailleurs bien incapables). La fille rembarre Erik sèchement aussi, elle est bien mieux là où elle est maintenant. Au moment de s'en retourner, la sortie leur est refusée sous prétexte que l'au-delà n'est pas un lieu dont on revient, et que de toute façon leur place n'est pas au "Valhalla", puisqu'ils ne sont pas morts en héros, ils doivent donc se rendre chez Hel (on notera en passant qu'ils vont tomber dans une oubliette de lave, alors que Niflheim, domaine de Hel, est toujours décrit dans la mythologie comme un lieu froid...). Ils sont sauvés in extremis par leur missionnaire, paradoxalement, grâce à son manque de foi.
 
Mon avis: Délirant, décalé, le film porte la patte des Monty Python, même si l'équipe n'est plus au complet pour cette réalisation. C'est aussi une réflexion sur la nature humaine, servie par un conte un peu naïf à la portée de tous, même des plus jeunes. Les personnages sont caricaturés souvent à l'extrême, les gags en général bien réussis, et quelques scènes mythiques ("ben voilà, t'as tous les balaises du même côté..."). Les décors et les costumes ne sont pas trop trop pourris pour une fois (encore qu'on n'approche pas tellement une impression d'authentique non plus), on trouve quelques gros problèmes de raccords (regardez bien le bateau...), le bord du bassin est parfois visible aussi. Les effets spéciaux sont gros, mais c'est aussi sûrement voulu, tellement l'ambiance est décalée. Du coup, après cinq minutes, on n'y fait plus attention.
Bon, évidemment, c'est encore une pierre à l'édifice qui contribue à donner des vikings une image de barbares, mais l'histoire aurait tout aussi bien pu se passer chez n'importe quelle autre peuplade que notre imagerie populaire qualifie de barbare, l'auteur a simplement pris les plus connus... Par contre, le générique donne les noms complets des personnages secondaires et le connaisseur en reconnaîtra plus d'un. Et les colonnades style Urnes sont toujours du plus bel effet.
Même si le film date un peu, le sujet est toujours d'actualité et l'humour fait toujours mouche. Personnellement, je vous le conseille, au second degré bien sûr!

(NB: je garde toujours les guillemets pour parler du "Valhalla" (pour que tout le monde comprenne), mais c'est la Valhöll, scrogneugneu! C*#@nnerie de transcription moderne à la noix...)
Le silence est d'or, la parole ne vaut rien.

Hors ligne Julien

  • Bretteur
  • Chante-lame
  • *
  • Messages: 400
    • Lorsque passent les Dragons
Re : Erik le viking
« Réponse #1 le: 30 septembre 2012 à 11:01:50 »
Un film que je conseille depuis plusieurs années...